Le Jardin Fruitier

La préparation du sol

Avant d'y planter quoique ce soit, il est important de bien préparer le terrain pour obtenir une terre de bonne qualité où les plants de fruitiers trouveront un endroit propice à leur croissance.

Il faut retirer les pierres, les racines et les souches, et cela à chaque labour. Les années subséquentes il faut nettoyer toute la surface en culture des résidus de l'année précédente tel que les feuilles mortes. Il faut brûler ces éléments ou les placer aux vidanges, mais il ne faut surtout pas les composter; cela risquerait de transporter des germes de maladies et des larves latentes d'insectes.

Dans un sol engazonné, l'on peut faire mourir totalement la végétation en utilisant un herbicide ou en bêchant à plusieurs reprises durant une saison complète. Pour les petites surfaces le bêchage peut se faire manuellement, mais il en va tout autrement pour les moyennes et les grandes surfaces. Mieux vaux aller se louer une motobêcheuse et se ménager des courbatures dangereuses pour la santé.

Une motobêcheuse facilite le travail

Améliorez la structure de votre sol

- en y incorporant de la mousse de tourbe, celle-ci se décomposera dans votre sol et donnera un compost de terre noire. La mousse de tourbe est recommandée pour alléger le sols argileux et aider les sols sablonneux à conserver l'eau.

- en y ajoutant des composts ou des fumiers compostés. Les composts et fumiers compostés ajoutent aussi de l'activité microbienne au sol qui aide à rendre disponible aux plantes les divers éléments nutritifs du sol. N'employez jamais de fumier frais.

- La culture en rangs simples ou multiples est bien adaptée à l'entretien mécanique pour les grands vergers et les producteurs agricoles. La plantation, le carclage, le binage et la récolte peuvent être mécanisés.

- La culture en "beds" à plat ou surélevés est bien adaptée aux petits jardins. Les plants sont plus rapprochés, un compagnonnage est alors possible mais tous les travaux se font alors manuellement. C'est généralement la méthode utilisée par les jardins communautaires et les jardiniers biologiques ou organiques. -

Culture en rangs et "beds"

Pommier en espalier libre sur fils de fer

- La culture en carrés surélevés avec bordures en bois ou en béton permet faciliter le travail et les récoltes au potager sans trop se salir les pieds, les rebords servent aussi à se positionner assis; comme la surface cultivée n'est pas piétinée, il n'est pas nécessaire de bêcher en profondeur annuellement. Je préfère les rebords en béton parce qu'ils sont plus durables et qu'ils risquent moins de contaminer le sol comme avec les préservatifs du bois traité. Les allées sont généralement dallées.

- la culture en bacs et en pots, est adaptée aux espaces réduits comme les terrasses les toits et les balcons. Plusieurs fruits, légumes et fines herbes, s'y prêtent bien et les résultats sont parfois surprenants.

- la culture en espaliers, est conçue pour faire des haies ou des clôtures, garnir des murs ou simplement pour une récolte fruitière à hauteur d'homme. La plupart des arbres et arbustes fruitiers s'y prêtemt bien.

La culture sous abris temporaire se faisait à l'origine avec des cloches en verre puis sous chassis en bois. C'était les couches-chaudes et les couches froides de l'époque. Depuis la venue de la polythène, les tunnels ont faits leur apparition. Ils sont surtout utiles pour hâter une récolte en réchauffant le sol. Ils sont aussi utilisés pour prolonger une saison de croissance en protégeant des gelées hâtives de l'automne.

Tunnel en polythène

Réjean Genest, horticulteur

Retour à la page d'accueil

info@lesbeauxjardins.com
Copyright © 2000, Les Beaux Jardins
Ver. 2.5 -- Révisé -- 9 août 2002