Les mûres

Il existe trois types de mûres

- les espèces buissonnantes

- les variétés grimpantes

- les variétés rampantes

Les mûres buissonnantes
Rubus fruticocus

Les mûres buissonnantes sont les espèces sauvages de l'est d'Amériques du Nord et les cultivars qui en découlent. Ce sont les variétés les plus rustiques et résistantes à nos hivers. Zones 3 à 7 On les retrouve à l'état sauvage sur le rebord côté forêt des fossés, car ils aiment l'humidité mais un bon drainage. Les tiges sont bien garnies d'épines et les plants produisent des drageons à partir des racines.

Plantation : 150cm entre les plants et 180cm entre les rangs

Récolte : les fruits sont mûrs à la fin août jusqu'à la fin de septembre.

Les mûres grimpantes
Rubus x fruticosus

Les mûres grimpantes sont pour la plupart issus des hybrides européens et plusieurs variétés sont sans épines. Ils sont un peu moins rustiques que les variétés à port buissonnant. La fructification a lieu en août. Zones 4 à 7

Il est recommandé de les cultiver palissées à des fils de fer, cela augmente la production. Placer les fils de fer à 0.7m, 1 m, 1,30m et 1,60m La longueur des canes peut dépasser 3 mètres

Notez que les variétés sans épines deviennent épineuses lorsque les nouvelles tiges sont issues des gourmands des racines.

Les mûres rampantes
Rubus x fruticosus

Les mûres rampantes sont des hybrides mûres et framboises. Ils sont plus fragiles au froid. Les fruits mûrissent plus tôt en juillet ou au début août. Zones 5 à 7

Ce sont les Boysenberry, Loganberry, Veitchberry, Youngberry et Tayberry. Les fruits sont tantôt noirs, ou pourpres, tantôt rouges selon l'espèce

Les nouvelles pousses sont laissées sur le sol la première année, elles passent l'hiver ainsi pour se protéger du froid et palissées le printemps de la deuxième année, soit l'année de production de fruits du rameau.

floricanes : ce sont les rameaux de deuxième année qui produisent des fruits.

primocanes : ce sont les nouvelles pousses de l'année.

suckers : ce sont les drageons qui émergent du sol à partir des racines.

La culture des mûres

Le choix du sol: Planter dans un endroit ensoleillé, dans un sol bien drainé, dans une bonne terre végétale, riche en humus et pas trop sèche au pH entre 5,5 et 7,5.

Le choix du site: isoler d'au moins 150 mètres de toute framboisière cultivée et détruire tous les framboisiers et ronces sauvages dans la zone de plantation. Ne pas planter à la suite d'une culture de pomme de terre, de tomate, de piment, d'aubergine ou de fraisier pour éviter le flétrissement verticillien. L'égouttement superficiel doit être parfait de façon à ne jamais avoir de saturation du sol dans la région des racines.

Plantation : pour les plants à racines nues, faire un grand trou profond et planter de façon à enterrer le collet de 5 cm. Pour les plants en pot ou en motte, couvrir la motte de 5 cm de terre. Arroser copieusement après la plantation.

Fertilisation: utiliser un engrais granulaire pour arbres fruitiers, chaque année au printemps, à raison de 100 à 150 gramme par mètre de rang. Ne par trop fertiliser, cela augmente la densité du feuillage au détriment de la fructification et diminue la résistance des plants à l'hiver.

Taille: à la plantation, ne conserver que les deux tiges les plus robustes et éliminez les autres.

Entretien: au printemps, attacher les pousses à chaque fil de fer, une par fil et taillez les ramifications à 10 cm des tiges principales, coupez les extrémités des tiges principales.

Fructification: les fruits sont produits sur les tiges de l'année précédente, de juillet à septembre. Les tiges qui ont porté fruit seront rabattues au niveau du sol aussitôt après la récolte, en automne.

Réjean Genest, horticulteur

Retour à la page d'accueil des fruitiers
rejeangenest@hotmail.com
Copyright © 2000, Les Beaux Jardins
Ver. 2.5 -- Révisé -- 5 septembre 2003