Les fleurs annuelles
 | Les Beaux Jardins  | Jardinons  |
La mosaïculture
La mosaïculture c'est l'art de créer des dessins ou des motifs avec des plantes et même de faire des sculptures florales. Elles datent de la renaissance italienne, se précisent dans les jardins français, traversent l'Atlantique à la fin du XIX siècle et deviennent présents au Québec dans les blasons au milieu du XX siècle. Elles ne sont utilisées en orient que depuis quelques décennies.

Les Mosaïcultures Internationales Montréal 2000 nous ont révélé jusqu'où va le raffinement de l'art des mosaïques.

Le concours international où 14 pays étaient représentés, constituait une première mondiale qui a permis aux artistes d'échanger leurs différentes techniques.

Connues chez-nous dans la confection des blasons des villes et quelques dessins floraux, les mosaïques se sont fait maintenant connaître sous la forme tridimentionelle et sculpturale.

À partir de là, les possibilitée de créations florale sont devenues illimitées.

Le Phénix et le Dragon

Les plants pour les mosaïques

Théoriquement n'importe laquelle plante peut servir pour concevoir une mosaïque, cependant certaines sont plus faciles à entretenir et conserver la forme qu'on veux leur donner


L'alternanthera est sans doute celle qui se prête le mieux au jeux de couleurs et de taille par sa grande variété de taille, forme et couleur de son feuillage. M. Joe Viapiano en tient plus d'une douzaine d'espèces à sa pépinière.

L'alternanthera est d'origine tropicale. Elle supporte bien la mi-ombre et les tailles fréquentes. Elle a besoin d'un bon sol et d'hunidité constante

Les plants sont offerts en différents formats de multicellules, les plus petits convenant aux sculptures tridimentionelles et les plus gros plant pour les mosaïques au sol et les blasons minicipaux.


La santoline est un arbuste nain d'origine méditerranéenne. Elle tolère mieux la sécheresse et les sols pauvres. Cependant elle exige le plein soleil.

On la rencontre en deux variétés, verte ou grise argentée. Ayant un feuillage plus fin que l'alternanthera, elle permet des tailles plus précises et de donner du relief.


L'échévéria est une plante grasse qui ressemble à la joubarde. On la préfère à la joubarde parce qu'ella a moins tendance à faire des rejets. Elle ne se taille pas, elle prend simplement du volume. Elle est surtout utilisée pour faire des points ou des bordures.

Elles aiment le plein soleil, un sol sableux et bien drainé. Elles sont rustiques en zones 8 à 10 seulement


Couleurs d'alternanthera


Plateau de multicellules de santolines


Échévérias de différentes teintes

Autres plantes utilisées pour les mosaïques

Le troène nain a un feuillage doré dans sa repousse après une taille

Ils prospèrent en plein soleil et à la mi-ombre. Les troènes ont un fort système racinaire et sont des plantes gourmandes, ils conviennent surtout aux mosaïques au sol.


Les bégonias semperflorens sont souvent utilisés autant pour la couleur de leur feuillage ou celle des fleurs.

Ils donnent des mosaïques d'aspect un peu plus grossier et conviennent surtout aux immenses blasons des villes.

Ils prospèrent bien au soleil autant qu'à la mi-ombre.


Les coléus sont utilisés pour couvrir des grandes surfaces de la même couleur. Leurs grosses feuilles ne leur permet pas d'être utilisés pour les mosaïques à trois dimensions et les sculptures.

Ils poussent aussi bien en plein soleil qu'à la mi-ombre, cependant ils sont plus colorés en plein soleil.


Les irésines sont des plantes d'origine tropicales. Leur feuillage est de couleur écarlate ou rouge très foncé. Elles sont d'usage très limité surtout dû à leur faible disponibilité chez les grossisses et à leur prix plus élevé.

Pour conserver leurs couleurs vives elles exigent le plein soleil, un sol riche en humus et des arrosages copieux.


Plant de troène nain


Coleus doré


Irésines

Les mosaïques au sol

La conception du motif se fait d'abord sur papier, par quadrillage l'image est ensuite reproduite sur le terrain

Un plan incliné est utilisé pour permettre d'apprécier le motif ou le dessin. Il ne faut pas incliner le plan de plus de 30 degrés, vous risquerez de voir votre travail ruiné par l'érosion.

Le sol est préparé comme les plates-bandes régulières en apportant un amendement de compost et de mousse de tourbe. Ajoutez du 14-14-14 à dégagement lent pour assurer la santé des plantes.

Le motif est fidèlement reproduit sur le sol à l'aide de bâtonnets et de ficelles. La densité de plantation varie entre 300 et 500 plants au mètre carré...

L'entretien consiste à désherber régulièrement, arroser lorsque nécessaire, fertiliser à l'engrais soluble aux 10 à 15 jours et surtout à tailler les motifs chaque semaine.

Les mosaïques sculptures tridimentionelles

La conception du motif se fait par ordinateur. Par la suite il faut sculpter-souder le treillis de broches. C'est le travail délicat, si vous vous sentez l'âme d'un artiste... Cependant l'on commence à trouver sur le marché des squelettes de broches qui vous permet de créer votre oeuvre.

Le treillis est habillé de plastique et de mousse de sphaigne ensuite rempli de 15 à 20 cm. de terre. Un terreau synthétique est généralement utilisé.

C'est à cette étape que l'on plage les jets d'arrosage à l'intérieur de la structure.

Les plantations peuvent être faites en serre puis la structure est placée dehors les beaux jours venus. Il faut cependant prévoir la machinerie pour déplacer le lourd chef d'oeuvre.

Les plantations en plein air débutent lorsque les risques de gels nocturnes sont passés, soit à la fin de mai ou en juin.

L'entretien consiste à arroser régulièrement et lorsque nécessaire, fertiliser à l'engrais soluble aux 10 à 15 jours et surtout à tailler les motifs chaque semaine.


artiste soudeurs à l'oeuvre
petite sculpture recouverte d'alternantheras

Le choix des plants

La grosseur des plants utilisés dépend du type de mosaïque et des détails nécessaires.

Les gros plants sont surtout utilisés pour les mosaïques en pleine terre comme celles des municipalités. Les plants peuvent alors être espacés de 15 centimètres.

Les petits plants sont utilisés pour les sculptures tridimentionelles. La densité de plantation varie alors de 2 à 10 cm selon la grosseur des cellules, les détails des motifs ou le type de plante utilisé. Le choix de l'espacement est alors surtout artistique.

Après la plantation le feuillage est taillé du tiers pour aider à la reprise et forcer l'enracinement.


grosse cellule d'alternanthera


petite cellule de santoline grise

Réjean Genest, horticulteur

Retour à la page d'accueil des fleurs annuelles
 | Le plein soleil  | La mi-ombre et l'ombre  | Les fleurs coupées  | Les massifs et bordures | 
 | Rocailles et lieux secs  | Les fleurs sauvages annuelles  | Les grimpants annuels  |  Les fleurs séchées | 

 | Les semis intérieurs  | Les semis extérieurs  | Les transplantations  | Les annuelles hivernées | 
 | Les semis de bégonias tubéreux  | La culture des bégonias tubéreux  | Les bégonias tubéreux à partir de bulbes  | 

 | Les Alyssums  | Les Agétates  | Les Bégonias  | Les Browallias  | Les Capucines  | Les Centaurées | 
 | Les Cinéraires  | Les Cléomes  | Les Coléus  | Les Cosmos  | Les Dalhias  | Les Dianthus | 
 | Les Géraniums  | Les Hélianthus  | Les Impatientes  | Les Lavatères  | Les Alyssums  | Les Oeillets d'Inde  | Les Pétunias | 
 | Les Pavots  | Les Pensées  | Les Ricins  | Les Rudbeckies  | Les Salvias  | Les Soucis  | Les Thunbergias  | Les Zinnias  |   | 
 | Les Dimorphpthecas  | Les Gazanias  | Les Pavots  | Les Phlox  | Les Verveines  | Les Vincas  | 

rejeangenest@hotmail.com
Copyright © 2000, Les Beaux Jardins
Ver. 2.5 -- Révisé -- 25 décembre 2016