B- Anatomie des gymnospermes

Les Gymnospermes sont tous des arbres ou au moins des arbustes. Ils peuvent atteindre une grande taille et ont une vie longue. Ils développent un appareil aérien volumineux avant d'être aptes à se reproduire.

- Les fructifications peuvent être des cônes ou des fruits qui ressemblent à des cerises.
- Les feuilles peuvent prendre la forme d'aiguilles plus ou moins longues, d'écailles ou parfois un limbe ovale sans nervure principale.
- Ils ont des canaux ou poches résinifères (sauf chez les taxacées), d'où le nom de résineux.
- Les fleurs mâles comportent de nombreuses étamines à deux sacs polliniques ou davantage.
- Les fleurs femelles, réunies en général en cône, portent des ovules en nombre variable sur le carpelle. Le tube pollinique bien développé, permet la siphonogamie .
- La graine est embryonnée lorsqu'elle se détache du cône.

 

1- Le tronc d'arbre a une organisation complexe qui assure plusieurs fonctions.

- Les vaisseaux du bois assurent le transport de la sève sur des longues distances, soit d'une extrémité à l'autre de l'organisme.
- La rigidité et la résistance mécanique équilibre la masse considérable de ces organismes colossaux.
- La longévité de ces arbres est assurée grâce à son mode de croissance et de fonctionnement.

Le tronc est parcouru par un double courant de sève. La sève brute qui circule dans le bois ou xylème monte vers les feuilles tandis que la sève élaborée descend dans le liber ou phloème vers les racines. Le xylème et le phloème sont produits et différenciés par le cambium qui est une couche de cellules méristématiques. Le cambium produit des cellules de bois vers l'intérieur et du phloème vers l'extérieur.

Le tronc est recouvert d'une écorce protectrice. Un cambium cortical, externe au premier cambium, produit à l'extérieur une écorce imperméable, isolante et liégeuse dont les cellules meurent rapidement. Vers l'intérieur, l'écorce interne demeure vivante et toujours métaboliquement active.

Les deux cambiums concentriques assurent l'épaississement du tronc au fur et à mesure que l'arbre grandit, les réparations et le renouvellement constant des tissus actifs.

Le tronc d'un arbre est un organe vivant et conçu pour fonctionner longtemps.

 

2- Le bois constitue le matériau rigide du tronc et des branches à l'exclusion de l'écorce. C'est un tissu rigide et très différencié qui comprend:

- les vaisseaux ou trachéides
- les tissus de soutien
- les rayons médullaires

La sève brute circule dans des cellules allongées dans le même sens que la tige; ces éléments vasculaires sont appelées trachéides. Les parois imprégnées de ligne imperméable sont perforées pour permettre la circulation de la sève d'une cellule à l'autre. La sève circule de cellule en cellule et non pas dans des tubes continus. Elles n'ont plus de contenu cellulaire, elles sont donc mortes mais très différenciées.

Les vaisseaux sont entourés d'un tissu de soutien dont les cellules sont également lignifiées pour assurer au bois ses propriétés mécaniques, sa rigidité et sa résistance.

 

 

 

Les rayons médullaires assurent le transport des substances nutritives vers les tissus profonds. Ils sont accompagnés de vaisseaux qui acheminent l'eau vers le centre. Ils contiennent aussi des espaces intercellulaires contenant de l'air pour assurer la respiration des tissus internes. Ces rayons médullaires sont souvent gorgés de glucides et de lipides de réserve.

Des anneaux concentriques marquent l'accroissement annuel de l'épaisseur de l'arbre. La partie claire correspond au printemps, lorsque la croissance est plus rapide. La couche plus dense et plus sombre correspond à l'été lorsque la croissance est plus faible.

 

Seul le bois jeune à l'extérieur est conducteur. Après un certain temps, les vaisseaux se chargent de tanins et de résines, ils n'assurent plus qu'un rôle de soutien mécanique.

   TABLE DES MATIÈRES