Chapitre 6- Les lichens

Un lichen est une structure autonome résultant de l'association symbiotique entre deux catégories de partenaires :
- le partenaire fongique, hétérotrophe, est pratiquement toujours un champignon ascomycète, qui représente plus de 90 % de la biomasse lichénique, dont les hyphes microscopiques enchevêtrées emprisonnent,

- le partenaire chlorophyllien, autotrophe, est une algue verte ou une cyanobactérie

- La symbiose apparaît donc comme l'association de partenaires avec bénéfices réciproques. Il y a transfert de nourriture photosynthétisée vers le champignon et, en échange, transfert de l'eau, de substances dissoutes et de certaines substances organiques vers l‘algue

- La répartition des cellules d’algues parmi les hyphes du champignon peut se faire de deux façons;
un lichen homéomère voit les cellules d’algue réparties de façon homogène,
un lichen hétéromère indique les cellules d’algues sont groupées dans une couche déterminée.

- L'association champignon-algue apporte des propriétés qu'on ne trouve pas chez l'un ou l'autre des partenaires :
  • - la reviviscence : la capacité de passer rapidement, réversiblement et répétitivement de l'état sec à l'état hydraté ;
  • - un pouvoir lithogène : qui leur permet de s'installer en pionnier sur des substrats difficiles ;
  • - la résistance aux températures extrêmes : l'assimilation peut encore être active à - 40 °C ;
  • - l'originalité des voies métaboliques avec l'élaboration de substances spécifiques, les métabolites secondaire encore appelées acides lichéniques.

    Les lichens se rencontrent dans les milieux les plus divers et sur les substrats les plus variés. Leur résistance aux basses températures permet leur abondance dans les régions nordiques et dans les montagnes. Selon la nature du substrat on parle de :

 

 

 

  - Lichens corticoles : sur les écorces des troncs et des branches des arbres de nos villes et de nos forêts (parfois sur feuilles : lichens foliicoles ; sur bois nu : lignicoles...). Corticoles, folicoles, lignicoles forment les lichens épiphytes.

 

 

 

 

 

 

- Lichens terricoles et humicoles : dans des pelouses, landes, bois clairs... Un certain nombre d'entre eux vivent en saprophytes aux dépens de la matière organique présente dans le sol.

- Lichens saxicoles : sur les rochers calcaires, siliceux nus, siliceux moussus, siliceux immergés, vieux murs, toits, avec des variations dans les groupements en fonction de la luminosité (certains sont héliophiles, d'autres sciaphiles).

   TABLE DES MATIÈRES