Chapitre 1- La Classification des plantes

A. INTRODUCTION

En observant de près les plantes dans la nature, l’on découvre la grande variété et la diversité des végétaux qui la compose. Il en existe plus de 350 000 espèces végétales dont plus 240 000 espèces de plantes à fleurs et des millions de variétés horticoles.

Carl Von Linné*

Les botanistes ont été amenés à identifier les plantes en faisant une description précise des caractères qui leurs sont propres et ensuite à les classer selon un système ordonné et cohérent. L’espèce est l’unité de base de la classification des plantes que l’on appelle systématique.

C’est Carl von Linné (1707-1778) dans la première édition de Species Plantarum en 1753 qui normalise pour la première fois l’appellation des espèces végétales.

Historique

Dans l'Antiquité, la botanique est une branche de la médecine. Les plantes sont étudiées et classées en fonction de leurs usages et propriétés. Le philosophe Aristote (384-322 a.v. J.-C.) a écrit un Traité des Plantes hélas perdu. Son élève Théophase (372-287 a.v. J.-C.) est l'auteur de Histoire des Plantes en 9 volumes. Il classifie les végétaux selon leur taille; arbres, arbustes, arbrissaux et herbes. Un médecin grec Dioscoride (1er apr. J.-C.) laisse un traité, La Matière Médicinale dans lequel il classe les plantes en aromatiques, alimentaires, médicinales et vénéneuses. Pline l'Ancien (23-79 apr J.-C.) qui est l'auteur d'une Histoire Naturelle en 37 volumes, fait la compilation des connaissances en botanique à son époque.

Au moyen Age, la botanique se limite à l'étude des plantes par les ouvrages anciens. Pour connaitre une fleur on ne va pas la cueillir dans les champs, on l'étudie dans les livres...

Au XVIe siècle, la botanique prend son essor. Les botanistes décrivent le plus grand nombre de plantes possible en les observant en nature et les classent selon un système qui tient compte des ressemblances et des différences.

Le XVIIIe siècle est dominé par l'oeuvre de Carl Von Linné (1707-1778) par Systema Naturae et de la dynastie des de Jussieu, frères, neuveu et fils, tous systématiciens et enseignants.

Au XIXe siècle l'on introduit l'arbre généalogique des végétaux appelé Phylogénétique d'abord par les travaux de Lamark (1744-1829) puis par Charles Darwin (1809-1882) dans ses théories sur l'évolution des espèces.

B. LE NOM DES PLANTES

1. Le code international de nomenclature

L’ensemble des lois, des règlements, des recommandations et des termes techniques utilisés en botanique, aussi appelé la nomenclature botanique est régie par un code international (International Code of Botanical Nomenclature) dont le principe de base est la nomenclature binaire (en deux mots). Un même nom est donc admis partout pour une même plante. Les Lois de nomenclature sont mises à jour tous les 6 ans lors d’un Congrès International de Botanique.

2. Le nom latin d’une plante

Le latin est la langue officielle pour les noms et les descriptions des plantes. Cela évite les confusions qui pourraient survenir de l’utilisation de langues différentes ou même d’une région à l’autre.

  a) Selon la nomenclature binaire, introduite par Linné, l’on emploie le nom du genre (écrit avec une majuscule initiale) auquel l’on ajoute un épithète (écrit avec une minuscule initiale) spécifique de l’espèce. Le tout est écrit en latin et italique. Ex. : Acer saccharum

  b) L’abréviation finale indique le nom du botaniste qui a le premier décrit la plante. Lorsque le nom de l’auteur est bref, il n’est pas abrégé. Une abréviation est toujours suivie d’un point final, ce qui permet de savoir si le nom est abrégé ou non. Ex. : Acer saccharum L.

  c) Le mot var. ou f. est utilisé, pour indiquer le nom d’une sous-espèce, race, variété, mutation locale ou forme horticole, ne différant entre elles que par une seule particularité héréditaire,. Ex. : Acer saccharinum var. laciniatum (L.) Wieri

  d) Pour indiquer une nouvelle variété issue d’un croisement entre deux espèces différentes, la lettre x est utilisée avant l’épithète de l’espèce. Ex. : Petunia x hybrida pp.

  e) Pour indiquer une nouvelle variété issue d’un croisement entre deux genres différents, la lettre x est utilisée avant le nom du genre. Ex. : x Lealiocattleya hybrida pp.

  f) Les chimères sont signalées par le signe plus précédant leur nom Ex : +Laburnocytisus adamii

  g) On appelle cultivars les formes variantes des plantes cultivées. Ils reçoivent obligatoirement des noms tirés des langues vivantes avec une initiale capitale. Le nom est entre des guillemets simples ‘ ‘ et de plus, il ne s’écrit pas en italique. Ex : Rosa ‘Martin Frobisher’

*Carl von Linné (1707-1778) est un médecin et botaniste suédois. Surtout un systématicien, il fut le premier à faire adopter une classification des végétaux fondée sur les systèmes de reproduction.. Il fit adopter pour les végétaux et les animaux, la nomenclature binominale, toujours employée de nos jours. Il publia Systema Naturae en 1735, Flora suecica en 1745, Fauna suecica en 1746, Philosophia botanica en 1751 et Species plantarun en 1753

   TABLE DES MATIÈRES