Le Jardinage Holistique par Réjean Genest
horticulteur, conférencier
 

Cultures
holistiques  
Engrais vert

Compostage

Fumiers

Compagnonnage

 

 

 

Le compost

N'importe lequel organisme vivant peut être composté. Cependant la quatité et la qualité des matériaux utilisés pour le compostage, affectent le processus de compostage et la qualité du compost fini. Les micro-organismes qui travaillent à produire du compost ont besoin d'une bonne proportion de carbone (C/) pour énergiser la réaction et d'azote (/N) pour former les protéines et fonctionner efficacement. On l'appèle le rapport Carbone/Azote (C/N)- Si le carbone est en excès, la décomposition est ralentie et l'azoté vite épuisé. Un excès d'azote relache l'azote dans l'atmosphère en causant une odeur déplaisante ou dans l'eau en créant de la pollution. Le rapport C/N idéal est 25 à 30 pour 1 (25:1 à 30:1) Les chaux, les coquilles d'oeufs ou d'huitres broyés, la poudre d'os ou les cendres de bois peuvent être utilisés pour diminuer les odeurs en ralentissant le compostage.

Généralement, les matériaux humides et verts sont riches en azote alors que les matériaux secs et brunâtres sont plus riches en carbone.

Proportions C/N dans les matériaux à composter

Alfalfa------------12:1
Restants de table-----15:1
Pelouse-------------------19:1
Fumiers--------------------20:1
Foin sec------------------------25:1
Carclage-----------------------------30:1
Fruits------------------------------------35:1
Feuilles vertes------------------------------------40:1
Feuilles d'automne---------------------------------
----------------------------------------80:1
Paille---------------------------------------------
----------------------------------------80:1
Aiguilles de pin-----------------------------------
--------------------------------------------------90:1
Papier journal-------------------------------------
-----------------------------------------------------
-----------------------------------------------------
--------------------------170:1
Bran de scie--------------------------------------- --------------------------------------------------------- ---------------------------------ect... ---------------------------------------------------------500:1

Le déchiquetage des matériaux accélère énormément le processus de compostage. Il est donc avantageux de fragmenter les branches et les plantes vivaces coriaces. Plus on découpe les matériaux, plus on offre une surface de travail aux bactéries.

L'activité microbienne engendre une augmentation de la température, qui peut atteindre 40 à 65 Celsius dans un tas d'au moins un mètre cube mais de 15 à 40 Celsius dans les plus petits tas. La forte température (60 Celsius) est de loin préférable, cela accélère la décomposition, détruit la plupart des organismes nuisibles et les graines des mauvaises herbes.

Les matières à éviter

Dans les petits tas de compost de moins de un mètre cube il faut éviter les mauvaises herbes montées en graine et les plantes malades. Il vaux mieux écarter également les mauvaises herbes coriaces comme le chiendent, l'herbe à puce et les liserons. Il ne faut jamais composter les déchets de cuisines de type animal comme les viandes, cela pourrait attirer la vermine.

Si un tas dégage des mauvaises odeurs, c'est soit qu'il manque d'oxygène ou qu'il y a un excès d'azote. Il suffit alors de le retourner et d'ajouter des fibres riches en carbone comme du bran de scie, du bois raméal fractionné, des feuilles mortes ou de la paille.

Si vous prévoyez composter régulièrement des rognures de pelouse, des feuilles mortes ramassées l'automne précédent et entreposées dans des sacs orangé, vous seront utiles pour mélanger à la rognure de pelouse verte durant l'été et équilibrer ainsi le rapport carbone/azote. Cela évitera les mauvaises odeurs.

Les contenants
Il n'est pas nécessaire d'acheter ou de fabriquer un contenant coûteux pour faire du bon compost, sauf peut être pour des raisons esthétiques. Une clôture à neige peut suffire ou un enclos de vieilles palettes de bois. Un simple tas, protégé des pluies par un polythène fait tout aussi bien l'affaire surtout pour les tas plus volumineux.

Les activateurs
Certaines entreprises vendent des poudres qui activent le processus de compostage. Ces mélanges contiennent des micro-organismes et une source d'azote. Sauf dans certains cas, ces produits ne sont pas indispensables. Les micro-organisment pullulent naturellement dans les tous les déchets de jardin, il est donc pas nécessaire d'en ajouter.

Différentes méthodes de compostage

Les phases de décomposition du compost. Un compost est en évolution constante, on distingue donc quatre stades de décomposition.

- Le compost jeune:
Les matériaux sont devenus bruns mais ils sont encore facilement reconnaissables. Les vers sont rares, et la chaleur est intense dans le tas. C'est la phase thermique.

- Le compost moyen:
Le tas de compost est plein de vers, d'insectes et de champignons microscopiques. Les matériaux deviennent plus friables et ne sont presque plus reconnaissables. Il y a beaucoup d'échanges gazeux et la perte de volume est considérable. C'est la phase gazeuse.

- Le compost mûr:
Les vers et autres insectes deviennent moins nombreux. C'est la période de construction de l'humus. Le produit est facile à tamiser et à étendre. C'est la phase d'humidification.

- Le vieux compost:
Il ressemble à du terreau et ne contient plus de vers. Le contenu en matière organique diminue peu à peu. C'est la phase de minéralisation.