L'agriculture urbaine
Jardiner à balconville
Les Jardiniers en cavale

proclament leur droit de jardiner en ville

Site des références
Les Beaux Jardins

Sites des chroniques
L'agriculture urbaine

.

Jardinons avec...

.

Les jardins potager

.

Les jardins de fruitiers

.

Les jardins de fleurs

.

Aménagement paysager

.

Les oiseaux au jardin

.

Avoir un bon sol et entretenir sa fertilité.
Le sol que vous mettez dans vos pots et vos bacs de culture est très important; il est directement relié au succès de vos cultures. Une terre de piètre qualité vous donnera de faibles résultats.

En pleine terre vous devez accepter le sol tel qu’il qu’il est, vous l’amendez pour améliorer et l’enrichissez pour en conserver sa fertilité.

Pour la culture en pots et en bacs vous apportez de la nouvelle terre, mettez toutes les chances de votre côté en y ajoutant le meilleur sol possible.

Qu’il s’agisse de mélanges de terre achetés ou de votre composition maison, tous les terreaux fourniront les substances nutritives dont vos légumes ont besoin, mais en quantité et en qualité variable.

Dans les pots et les bacs de plantation, le sol s’épuise très rapidement, en quelques mois à peine, d’où la nécessité d’avoir le meilleur sol possible.

Il existe sur le marché d’excellents mélanges pour les pots ou les bacs de culture.

Ils sont plus chers mais ils en valent la peine, ils vous donneront des bons résultats. Vous pouvez les employer tel quel. Il suffira de fertiliser vos plantes en cours de saison, car ils contiennent assez d’éléments nutrififs pour un mois ou deux de culture seulement.

Lorsque vous désirez confectioner votre propre mélange de culture, il faut connaître le mélange idéal.

Une partie de compost qui fournira la partie biologique et les inoculants.

Une partie de fumier composté, cela ajoutera des fertilisants organiques.

Une partie de mousse de tourbe pour nourrir les bactéries du sol

Une partie de terre à jardin amènera les minéraux et oligo-éléments dont les plantes ont besoin.

Pour alléger le sol des jardinières suspendues et des boîtes de fenêtres, ajoutez une partie de vermiculite ou de perlite.

Mélangez le tout en y ajoutant de l’engrais granulaire. Humidifiez le sol sans le détremper.

Ajustez le pH entre 6 et 7, avec de la chaux dolomitique pour en élever le pH ou du soufre pour l’abaisser.


Les jardinières suspendues possèdent une secoupe au fond qui sert au drainage et comme réserve d’eau. Vous n’avez pas à y ajouter des gravillions. Remplissez la jardinière de terre en y ajoutant dans le mélange un peu de vermiculite ou de perlite pour les alléger. Faites vos plantations.

Les boîtes de fenêtres possèdent des trous de drainage qu’il faudra s’assurer qu’ils sont ouverts. Afin d’empêcher qu’ils ne se bouchent, et assurer un bon drainage de la boîte, placez un lit de cailloux ou de tessons de pots de grès. Recouvrez les cailloux d’une membrane géotextile. Remplissez la boîte de terre et enlevez le surplus.Tassez la terre du bac. Faites vos semis ou plantations. On termine avec un arrosage avec un pommeau fin.

Placez un lit de cailloux ou de tessons de pots de grès.

Remplissez la boîte de terre et enlevez le surplus.

Tassez la terre du bac.

Faites vos semis ou plantations.

Pour les semis, placez une vitre ou un cellophane sur la boîte pour conserver l’humidité jusqu’à la germination des graines. Un endroit chauffé aidera à la germination.

Après la pousse des graines, placez votre boîte dans un endroit ensoleillé ou à son emplacement définitif lorsque la température le permet.

Pour les transplantations, faites un arrosage copieux et placez votre boîte de légumes dans un endroit ombragé pour quelques jours.

Placez votre boîte de légumes dans un endroit ensoleillé ou à son endroit définitif lorsque la température le permet.


Les petits pots n’ont pas besoin d’un fond de gravier, un simple tesson en grès est placé au-dessus du trou de drainage au fond du pot.

Remplissez le pot de terre, enlevez le surplus et transplantez votre plante en tassant bien la terre tout autour. La plante doit être plantée à la même profondeur que dans son pot d’origine. Ne remplissez pas le pot à ras bord, laissez de l’espace pour l’arrosage. Arrosez copieusement et placez-le à l’ombre pour quelques jours.

Mettez votre plante à l’endroit que vous avez choisi, lorsque la température le permet. Pour éviter les coups de soleil, choisiz une journée nuageuse.

Les jarres de fines herbes et de fraisiers.

Commencez par remplir le fond de tessons de poteries ou de graviers,

Au centre placez un cylindre confectionné à partir d’un treillis de gouttières de toit. Remplissez-le également de gravier.

Remplissez la jarre de votre nélange d’empotage jusqu’au niveau des premières coupoles d’empotage. Glissez dans chacune d’elles une plante et remplissez de terre jusqu’au niveau des coupelles supérieures et ainsi de suite jusquaux coupoles supérieures.

Faites les plantations dans la partie supérieure.

Arrosez votre jarre par le tuyau central.

Les gros pots et les bacs.

Comme ils sont lourds à déplacer le remplissage de ces contenants se fait idéalement à leur emplacement définitif.

Pour assurer un bon drainage, placez quelques centimètres de cailloux dans le fond et recouvrez d’une membrane géolextile. Pour les pots sans trous de drainage, les cailloux servent de réserve d’eau pour les plantes, cela espace les arrosages.

Remplissez le pot de terre et faites vos plantations. Laissez un espace de quelques centimètres à la surface du pot pour permettre les arrosages et offrir la possibilité d’un terreautage au compost au milieu de l’été.

Un paillis peut être placé à la surface du sol pour en conserver l’humidité.

Les bacs à auto-arrosage.

Ils possèdent un double fond avec un système de mèches qui espace de beaucoup les arrosages. Comme il n’y a pas de lessivage des éléments nutritifs, cela dimunue aussi les fertilisations.

Il suffit de remplir de terre et d’y faire les plantations.


rejeangenes@hotmail.com
Copyright © 2000, Les Beaux Jardins
Ver. 2.5 -- Révisé -- 17 février 2016